Des nouvelles des casinos en ligne en Suisse

Posté le 16 mai par Valérie dans Actualité

Le marché des jeux en ligne suisse s’organise. Après le référendum de l’année dernière qui a été encensé par 72,9 % des votants, les autorités se penchent désormais les candidatures des différents opérateurs qui souhaitent obtenir une licence. À l’heure actuelle, ils sont 4 à avoir déposé un dossier auprès de la Commission Fédérale des Maisons de Jeux.

Les critères de sélection

Le marché digital suisse est sur le point d’ouvrir. Le projet avait été lancé en février 2018. Le gouvernement avait mis au point un texte pour réglementer le secteur. Malheureusement, une partie de la population s’est rapidement manifestée pour empêcher l’adoption de cette loi. Un référendum populaire a donc été initié pour déterminer si la Suisse allait fermer son marché aux opérateurs illégaux. Le « Oui » l’a emporté avec 72,9 % des voix. Après ce léger contretemps, le projet est passé à la vitesse supérieure. La Commission Fédérale des Maisons de Jeux est désormais en train d’évaluer les dossiers des différents opérateurs qui se sont manifestés pour obtenir une licence. Les prétendants sont Grand Casino Baden, Grand Casino Davos, Grand Casino Lucerne et Casino Zurichsee.

À noter que le Grand Casino Bern avait également évoqué la possibilité de déposer un dossier pour pouvoir ouvrir un site de jeu. Il n’a cependant pas encore approché l’autorité de régulation. Pour obtenir le fameux sésame, les candidats doivent répondre à certains critères. Avant tout, ils sont obligés d’avoir un casino sur le territoire suisse. Il est possible de contourner cette exigence en s’alliant avec un établissement déjà présent sur le secteur. Les prétendants devront également avoir un dossier irréprochable. Ceux qui ont opéré sur le marché gris ne seront pas retenus. Selon le gouvernement, il souhaite privilégier au maximum la protection des joueurs en se concentrant uniquement sur des acteurs de confiance.

La problématique du blocage d’IP

Dans le cadre de l’ouverture de son marché digital, la Suisse a mis en place un ensemble de dispositifs pour limiter l’offre illégale. Parmi ceux-ci, il est possible de citer le blocage des IPs. Concrètement, les Suisses ne pourront pas accéder à des sites de jeu qui n’ont pas été reconnus par la Commission Fédérale des Maisons de Jeux. La tâche sera bien entendu confiée aux fournisseurs d’accès. Ces derniers craignent cependant qu’une telle initiative ne soit inefficace à cause des VPN.