Il y a de plus en plus de spots publicitaires sur les bookmakers en Grande-Bretagne

Posté le 25 août par Valérie dans Actualité

Les bookmakers et les opérateurs du secteur des jeux de hasard multiplient les opérations marketing depuis quelques années. Rien que pour l’année 2015, ils ont dépensé 118,5 millions de livres dans la production et la diffusion de sports télévisés. Cette tendance renforce à nouveau le statut de la publicité comme le nerf de la guerre.

Toujours plus

Les sociétés de jeux ont longtemps compris l’importance de la publicité pour le développement de leurs activités. Elle leur assure une visibilité optimale auprès des clients ce qui leur permet d’atteindre à la fois leur objectif de fidélisation et d’acquisition. En 2015, les opérateurs de jeux ont déboursé 118,5 millions de livres dans la publicité à la télévision. En 2012, cette dépense ne s’élevait qu’à 82,1 millions de livres. Cette tendance à la hausse montre la détermination des opérateurs à renforcer leur place sur le secteur tout en faisant la promotion. À noter d’ailleurs que l’année 2016 devrait enregistrer un nouveau record en termes de dépenses publicitaires. Selon les estimations les moins optimistes, elles devraient dépasser les 120 millions de livres. Il convient aussi de noter que les plaintes des consommateurs sur ce type de publicités affichent une légère baisse passant de 1 152 en 2012 à 956 en 2015.

Les secteurs les plus ambitieux

Le secteur du bingo affiche les plus grosses dépenses en matière de publicité avec 56,9 millions de livres. À noter d’ailleurs qu’il s’agit du seul secteur à pouvoir diffuser des publicités en journée. À la deuxième place du podium des opérateurs les plus dépensiers se trouvent les casinotiers. Ils ont injecté 30,1 millions de livres dans la production de leurs spots télévisés.