Les joueurs de casinos sociaux sont moins nombreux, mais plus dépensiers

Posté le 15 février par Valérie dans Actualité

Les jeux de casinos sociaux ont connu un léger ralentissement en 2015 avec une baisse du nombre de joueurs. L’étude menée par SuperData ayant amené à cette statistique démontre toutefois un changement de comportement intéressant auprès des joueurs. Ceux-ci deviennent de plus en plus dépensiers.

Moins d’acquisitions, plus de fidélisation

Sur l’année 2015, les jeux de casinos sociaux accusent une baisse de 13 % au niveau de leur nombre de joueurs actifs. L’année reste malgré tout positive pour le secteur en raison d’une hausse d’implication de la part des joueurs restants. Ceux-ci tendent à dépenser toujours plus sur leur jeu préféré. Cette tendance s’explique en partie par la hausse des applications à options payantes. À noter d’ailleurs qu’en 2012, les joueurs de casinos sociaux présentaient déjà ce trait de caractère. À l’époque, Zynga réussissait à générer 70 % de son chiffre d’affaires grâce à 0,5 % de ses utilisateurs. Aujourd’hui, le même montant est généré par seulement 0,23 % des joueurs. Face à l’intensification de ce comportement d’achat, les observateurs se posent bien entendu la question de l’addiction aux jeux de casinos sociaux. Enfin, il faut noter que les programmes de fidélité figurent aussi parmi les principaux leviers utilisés par les opérateurs pour pousser les joueurs à consommer. D’ailleurs, les applications proposant ce type d’offre gagnent 68 % de plus que les autres.

Un marché fortement concurrentiel

L’autre fait surprenant dévoilé par l’étude menée par Superdata porte sur l’importance des « gros » développeurs sur le marché des applications sociales. En 2013, ils ne représentaient que 69 % du secteur. En 2015, ils contrôlent désormais 81 % de l’ensemble du marché.