Les tensions contre les casinos en ligne s'intensifient en Allemagne

Posté le 05 décembre par Valérie dans Actualité

Le marché des jeux en ligne allemand n’est pas encore officiellement ouvert. Les opérateurs peuvent cependant déposer leur candidature afin d’obtenir une licence. Si certains se sont pliés à ces nouvelles dispositions, d’autres continuent d’opérer illégalement sur le secteur. Le régulateur de Hesse est donc monté au créneau afin de rappeler à l’ordre les dissidents. S’ils ne respectent pas la loi, ils s’exposent à de lourdes sanctions.

Multiplications des avertissements

La Hesse fait partie des 16 régions de l’Allemagne. Elle possède son propre régulateur pour le marché des jeux en ligne. Il s’agit du Conseil Régional de Darmstadt. Durant le mois de novembre, il a multiplié les rappels à l’ordre en direction des opérateurs de jeux d’argent. Ceux qui ne possèdent pas de licences s’exposent à de lourdes sanctions s’ils continuent à proposer leur service aux joueurs locaux. Il a également profité de l’occasion pour éclaircir la situation actuelle du marché des jeux en Allemagne.

Certains journaux ont en effet fait circuler une rumeur selon laquelle les opérateurs peuvent s’abstenir de présenter un dossier de candidature pour le moment. Le gouvernement serait en train d’apporter des précisions sur la loi concernant les jeux de hasard. Le Conseil Régional de Darmstadt a adressé une lettre ouverte aux différents acteurs de l’industrie de l’iGaming pour rappeler qu’ils étaient dans l’obligation de faire une demande de licence pour opérer sur le marché. À noter que la législation sur les jeux d’argent a déjà été revue à trois reprises. Sa version finale entrera en vigueur le 1er janvier 2020. À l’issue d’une période de test, elle expirera le 30 juin 2021.

La faute aux médias

Le Conseil Régional de Darmstadt a profité de sa lettre ouverte pour rappeler que la documentation inhérente aux demandes de licences était accessible au public. Les textes concernant les interdictions de jeu et les limites de mise mensuelles sont également disponibles pour tout le monde. Il a appelé les médias à faire plus de recherches avant de publier leurs articles. Enfin, le régulateur a déclaré qu’il adopterait une approche plus stricte désormais concernant les opérateurs qui ne respectent pas les lois. Le gouvernement lui a en effet accordé des pouvoirs exécutoires supplémentaires. Concrètement, il peut sanctionner n’importe quel fournisseur de solutions iGaming.