Réseau illégal et familial de vidéo poker clandestin

Posté le 08 août par Valérie dans Actualité

Une famille de Pennsylvanie a été arrêtée pour avoir organisé un réseau de vidéo poker clandestin. Elle utilisait plusieurs machines de jeux installées dans une multitude de bars et de clubs dispersés aux quatre coins de cet état américain. Elle aurait opéré pendant plusieurs décennies avant d’être appréhendée par les forces de l’ordre. Au total, 4 personnes ont été inculpées et font face à des peines de prison.

Plusieurs millions de dollars

Le milieu criminel regorge de familles qui travaillent ensemble pour créer un véritable empire d’influence. Il faut dire que dans le contexte dans lesquels ces personnes évoluent se révèle propice aux traitrises et aux retournements de veste. Du coup, pour se protéger au maximum, elles préfèrent se tourner vers les liens du sang. Elles réduisent ainsi les risques tout en augmentant leur profit. Malheureusement, ce modèle possède un défaut majeur. Lorsqu’un membre tombe, il se révèle facile de démanteler l’intégralité de l’organisation. Durant le mois de juillet, les forces de l’ordre américaines ont à nouveau mis en exergue cette fatalité. Elles ont réussi à démanteler un réseau familial de vidéo poker clandestin.

Pendant plus de 30 ans, les 4 membres de la famille Biros auraient exploité plusieurs machines de jeux installés dans 18 bars et clubs. Ce petit empire leur aurait permis d’empocher plusieurs millions de dollars. À noter que l’enquête a duré 7 ans. Elle a été ouverte en 2011 lorsque les autorités ont saisi huit machines de jeux dans un bar appartenant à la famille Biros. Elles ont toutefois rencontré de nombreuses difficultés pour réunir les preuves nécessaires pour accuser cette dernière.

Fake ?

Selon les reporters du Pittsburgh Tribune-Review, le doyen de l’organisation Robert Biros aurait fait des aveux surprenants. L’affaire serait en réalité un « fake ». À noter d’ailleurs qu’elle est loin d’être résolue puisque les autorités n’ont pas encore mis la main sur les autres membres du réseau. Selon elle, la famille employait plusieurs hommes de main pour assurer le bon fonctionnement des machines de jeux et la coopération des propriétaires de bars. Enfin, il convient de noter que ces derniers recevaient entre 10 000 et 15 000 dollars chaque mois grâce au réseau.