Un casino accepte l'argent d'un criminel de guerre

Posté le 07 novembre par Valérie dans Actualité

Le casinotier Crown Resorts vit un véritable cauchemar. Il est accusé d’avoir laissé un criminel de guerre jouer dans deux de ses casinos, le Crown Melbourne et Crowh Perth. Au total, le malfrat aurait dépensé plus de 6 millions de dollars au cours de plusieurs sessions de jeu High Stakes. La justice prévoit de saisir l’argent. Il est également possible que le groupe écope d’une forte amende pour ne pas avoir vérifié l’identité du joueur.

Criminel de guerre

Le Crown Resorts se retrouve dans la tourmente. Il a en effet accueilli à bras ouverts un criminel de guerre. Il s’agit de Joseph Wong Kiia Tai, un entrepreneur indonésien. Il a fait fortune dans les affaires puis il s’est allié avec Charles Taylor, un homme particulièrement dangereux. Il est devenu président du Libéria après avoir déclenché une guerre civile qui a causé 150 000 morts. Il a heureusement été condamné à 50 ans de prison. Dans le cadre de leur collaboration, Joseph Wong Kiia Tai a eu le droit de ratisser le bois de la forêt équatoriale du Libéria. Le projet a été effectué à travers sa société, Oriental Timber Company.

Au total, il a rasé ¼ de la forêt du pays ce qui correspond à 1/6 de la réserve de toute l’Afrique. Les détails de l’entente entre les deux hommes ont été rendus publics lors du procès de Taylor. Celui-ci se faisait payer en armes par l’homme d’affaires. Il s’est ensuite servi de ce paiement pour organiser la guerre civile. Après l’affaire, un mandat international a été lancé à l’encontre de Joseph Wong Kiia Tai. Malgré son passé et cet avis de recherche, il a réussi à voyager librement et à venir jouer dans les casinos du Crown Resorts. Il aurait d’ailleurs perdu 6 millions de dollars sur les tables du Crown Melbourne et du Crown Perth.

Lourde amende

Le Crown Resorts a potentiellement encaissé de l’argent sal lors des sessions de jeux de Joseph Wong Kiia Tai. Aujourd’hui, le groupe craint une altercation avec la justice. Celle-ci va en effet réclamer la restitution de l’argent perdu par le joueur. Elle pourrait aussi condamner l’entreprise à une amende. Le ministère de l’Intérieur a également ouvert une enquête sur le groupe. Il soupçonne en effet les responsables d’avoir contourné l’interdiction internationale de Joseph Wong Kiia Tai pour le laisser jouer.