Zynga investit 250$ millions dans les jeux dits "casual"

Posté le 14 juin par Valérie dans Actualité

La firme Zynga vient d’annoncer le rachat du développeur Gram Games. La transaction s’élèverait à 250 millions de dollars. Grâce à cette acquisition, Zynga renforce sa position sur le marché des jeux sociaux. Le catalogue de Gram Games l’aidera d’ailleurs à conquérir de nouvelles parts sur le secteur mobile.

À l’assaut des mobinautes

La société Zynga se spécialise dans les jeux sociaux. Elle a d’ailleurs été une des pionnières du business modèle du Freemium. Pour rappel, celui-ci repose sur la vente d’extras aux joueurs afin de personnaliser leur expérience de jeu. Ce business modèle se révèle particulièrement rentable, mais il comporte un risque important. Il base en effet son succès sur une infime partie de la clientèle. Celle-ci représente en moyenne moins de 5 % des joueurs. Elle génère pourtant entre 90 et 95 % des revenus des jeux sociaux avec des options Freemium. Depuis quelques années, Zynga a malheureusement connu de nombreux revers. Cela s’explique par une intensification de la concurrence et un manque de dynamisme dans les équipes internes de la firme. Depuis 2017, cependant, Zynga semble retrouver un semblant de croissance. Il faut dire que les jeux sociaux ont connu un véritable essor auprès du grand public.

Cela s’explique notamment par le développement du secteur mobile. Aujourd’hui, Zynga est redevenu l’ogre du marché des jeux sociaux. Elle enchaine d’ailleurs les rachats. Après Peak Games et Harpan Solitaire, elle a aussi racheté Gram Games. Toutes ces acquisitions vont lui permettre d’accroitre sa communauté de joueurs à travers l’enrichissement de son catalogue et de ses ressources. Zynga prévoit aussi de booster son activité sur les Extra Bookings. Il s’agit d’un type de Freemiums qui influence directement les performances du joueur. Ils permettent, par exemple, d’accélérer les temps de chargement ou de booster les bonus de score.

Gram Games

La société Gram Games a été fondée en 2012. Comme de nombreux opérateurs spécialisés dans les jeux sociaux casuals, elle a connu une croissance exceptionnelle. Elle doit notamment ce succès à des titres comme Merge Dragons ! ou 1010 !, Merged ! ou Six !. Aujourd’hui, elle emploie 77 salariés et se trouve à la tête d’une communauté de 3 millions de joueurs.